LA ROUTE DES CHEMINS VOUS OFFRE L’OPPORTUNITE DE VIVRE UNE EXPERIENCE EVOCATRICE ET DIFFERENTE, TOUT EN PROFITANT DE L’IMPRESSIONNANT PATRIMOINE CULTUREL D’ALAVA. LES TRESORS HISTORIQUES REPARTIS DANS CE PARCOURS SONT UNE INVITATION A VOYAGER DANS LE TEMPS ET A DECOUVRIR COMMENT ETAIT LA VIE DE NOS ANCETRES.

Le point de départ de la route est Vitoria-Gasteiz. Après avoir effectué le checking à votre hébergement, nous vous proposons de vous perdre dans les rues du Quartier Médiéval, classé Ensemble Monumental. Cette promenade à la tombée du jour, courte et sympathique, que nous vous avons prévue, vous conduira à l’un des joyaux de la ville, la Cathédral de Santa Maria, datant du XIVe siècle. (1) Notre chère Catedral Vieja s’érige au-dessus des ruines d’une église primitive de la ville de Gasteiz. Vous pourrez déchiffrer son histoire en passant par le triforium, en contemplant son spectaculaire portail gothique ou en montant sur son ancienne tour défensive. Depuis sa vigie vous pourrez profiter d’une vue panoramique unique de la ville. Vous pourrez également contempler les montagnes qui entourent la ville sur le chemin de ronde.

Ensuite, au détour des rues de l’Almendra Medieval, vous traverserez une partie du Chemin de Santiago dans la ville. Ainsi, vous atteindrez notre deuxième rendez-vous avec l’Histoire, à la Muraille du XIe Siècle (2) qui entourait l’ancienne ville de Gasteiz. Que vous accédiez à l’ancienne portion, depuis le Quartier des Boucheries, où à la portion récente, par la rue Fray Zacarias Martinez, où se trouve La Nevera, vos arrêts ne manqueront pas de vous replonger dans les époques antérieures.

Après vous être laissé charmer par la Muraille, le moment est venu de reprendre des forces et de vous reposer pour les surprises que vous réserve le jour suivant. Vous trouverez à coup sûr une option ajustée à vos goûts et à vos porte-monnaie, car la ville de Vitoria-Gasteiz offre une grande diversité de restaurants et de loisirs.

Le jour suivant, notre première destination vous emmènera à la localité d’Alaitza, dans le Cuadrilla de la Llanada Alavesa. En sortant de Gasteiz par l’est, prenez un bain dans les Thermes d’Arkaia, que vous trouverez sur la route. Une fois à Alaitza, vous trouverez l’un des bijoux de la Llanada, l’Eglise de Nuestra Señora de la Asunción (4) , du XIIIe siècle. En contemplant les magnifiques peintures rougeâtres de son abside, où priment les scènes belliqueuses, vous vous submergerez dans un éventail de fascinantes légendes sur l’histoire de la région.

A quatre kilomètres de distance, dans la localité de Gazeo, un petit temple roman San Martin de Tours (3) , garde avec soin en son sein un autre bijou de la Llanada. Ses splendides peintures murales du XIVe siècle dotent chaque mur et chaque creux de nouveaux infinis significatifs.
Cette miniroute d’Iglesias Pinceladas sera le parfait préambule à une pause technique à Agurain pour déjeuner et vous enregistrer à votre hébergement. Fondée en 1256 par le roi castillan Alfonso X « le Sage » sur le village de « hagurahin », la ville a été une enclave historique, front stratégique des querelles entre les Couronnes de Navarre et de Castille. Les soignées Muraille et Ville Médiévale de Agurain, (5) parsemées d’édifices blasonnés, sont des témoignages d’une forme de vie respectueuse de l’histoire et de la culture qui vous entoure.

Comme apogée de votre journée, approchez-vous de la localité voisine de Zalduondo pour visiter le Palais de la Renaissance des Lazarraga-Amézaga, siège du Musée Ethnographique de la localité (6) . Un édifice singulier et le Llanada Alavesa orientale, un musée riche en contenu, où vous apprendrez tout sur le Chemin de Saint-Jacques, son passage par cette région et ces nouvelles perspectives de l’histoire, la géographie, l’ethnographie, le folklore et l’art d’Álava.

Le matin suivant, vous partirez pour la Cuadrilla de Montaña Alavesa. A mi-chemin, dans le port d’OPAKUA, offrez-vous le fabuleux spectacle de formes et de couleurs superposées dont l’on profite depuis son mirador. En suivant le Chemin Ignacien, vous passerez par des lieux mémorables comme l’Ermitage d’Elizmendi, à Kontrasta (7) , l’Eglise de San Vicente de Arana (8) , représentatif du plateresque basque avec deux retables majeurs superposés, ou la singulière ville de Santa Cruz de Campezo (9) . Sans vous en rendre compte, avec l’arrière-goût du spectacle contemplé toujours présent, vous arriverez au dernier jalon de notre route, la Ville Médiévale de Antoñana (10) , enclave notable du Chemin Ignacien.

Construite en 1182 par le roi navarrais Sancho le Sage, la ville conserve encore aujourd’hui une partie de sa muraille, pierres et arcs d’entrée. Certaines constructions avec un blason marquent un passé noble, entre lesquelles on remarque l’Eglise de San Vincente Mártir, ancien temple renforcé.

Il est temps de prendre congé. Si lors de votre voyage de retour, vous vous retrouvez avec un sourire accroché au visage, c’est que nous nous reverrons. A bientôt ! .