Poblado de La Hoya

Le Peuplement de la Hoya, un des plus importants gisements du Pays Basque espagnol, nous montre les modes de vie et organisation des habitants du site entre 1.200 ans av. J.-C. et l’an 250 de notre ère.

La visite permet d’admirer l’urbanisme de l’ancien village, avec ses rues, ses places et ses pâtés de maisons, et d’en savoir plus grâce à l’exposition du centre d’interprétation annexe.

La première occupation du site date du XVe siècle avant Jésus-Christ, quand des Indoeuropéens venus d’Europe Centrale prirent contact avec les cultures mégalithiques existant dans la zone. Le village était déjà défendu à l’époque par une muraille, d’abord en bois puis en maçonnerie, dont environ 370 mètres subsistent.

Les nouveaux venus d’Europe Centrale entrent en contact avec cette tribu et lui apportent de nouvelles connaissances. Le village subit une occupation violente autour du IVe siècle avant Jésus-Christ par les Celtibères venus de la meseta, qui envahissent la zone et prennent possession de la localité mais lèguent en retour une culture et un développement supérieurs.

Dans un premier temps, le village se développe le long du périmètre de la palissade, mais l’arrivée des Celtibères amène sa restructuration, avec des pâtés de maisons et des entrées de rues décalées pour empêcher la canalisation du vent. Plusieurs maisons étaient dotées de portiques pour éviter de se mouiller lorsqu’il pleuvait et les rues étaient empierrées.

Les maisons furent d’abord construites en bois puis avec un soubassement en pierre sur lequel étaient montés des murs d’adobe tenus par une structure en bois. Elles comprenaient un vestibule, une cuisine et une réserve, et le toit était en paille.

L’arrivée des Celtibères, avec leurs innovations techniques et économiques, amena de grands progrès et notamment la hausse du rendement agricole. Il en résulta un grand essor des échanges qui convertit La Hoya en un centre commercial et d’organisation du territoire de premier ordre.

Le peuplement a été abandonné aux environs du IIIe siècle av.J.-C. pour des raisons inconnues.

En savoir plus

Cet intéressant gisement archéologique a fait l’objet de fouilles dans le dernier quart du siècle dernier.

Le centre d’interprétation de La Hoya décrit les caractéristiques de La Hoya et la vie quotidienne de ses habitants aux temps de son occupation – entre 1.200 av.J.-C. Bronze Moyen/Final) et l’an 250 de notre ère (II Âge du Fer), approximativement. L’assaut, l’incendie et la démolition que subit le village à l’apogée de sa splendeur « congela » l’activité florissante d’un jour de marché, dont les restes enterrés sont restés intacts jusqu’à leur découverte.

En plus de la visite du gisement, dont on admire l’urbanisme, avec les rues, les places et les pâtés de maison bien ordonnés, le centre d’interprétation nous permet de contempler une maquette du village au II Âge du Fer et la reproduction grandeur nature d’une des maisons avec ses différentes pièces et les objets qui y ont été découverts.

PEUPLEMENT DE LA HOYA
Carretera El Villar s/n
Laguardia
TELEPHONE
HORAIRE D’HIVER
Du mardi au dimanche, de 11 h 00 à 15 h 00
HORAIRE D’ETE
Du mardi au vendredi, de 11 h 00 à 14 h 00 et de 16 h 00 à 20 h 00.
Samedis, dimanches et jours fériés : de 11 h 00 à 15 h 00.
Fermé le lundi (sauf férié).

Localisation

Le Peuplement de la Hoya se trouve dans la commune de Laguardia. Cette localité est située à 48 kilomètres de Vitoria-Gasteiz par la A-2124 à travers le Col de Vitoria et par la BU-750 jusqu’à rejoindre la N-232a qui nous conduira à notre destination. L’alternative à ce trajet, intéressant du point de vue du paysage, est de prendre la A-1, la N-124 et la N-232a.

Laguardia se trouve à moins de 20 kilomètres de Logroño par la N-232a.

Liens

La Hoya, un village de l’Âge du Fer

Municipalité de Laguardia

Galerie