Otras fiestas

Labastida

L’Adoration des Bergers de Labastida est une magnifique tradition implantée en Álava depuis le Moyen Âge. Le cortège pastoral qui constitue la partie essentielle de la fête, est formé de deux groupes : onze bergers menés par le personnage du « Cachimorro » et six bergères vêtues des costumes typiques, accompagnés d’un petit troupeau pour donner de l’ambiance.

La fête commence quand le cortège parcourt les rues du village en dansant et en chantant des chants de Noël jusqu’à la mairie, où il invite le Conseil Municipal à participer à l’Adoration. Une fois les salutations faites, les autorités, les bergers et le public se dirigent tous ensemble jusqu’à l’église pour assister à la messe de minuit, où les danses et les chants se poursuivent. À l’offertoire, le « Cachimorro » présente en offrande un agneau vivant, en entonnant quelques couplets émouvants.

Une fois la messe terminée, le cortège revient sur la plage du village où a lieu la traditionnelle Crèche Vivante. Un grand feu y est allumé pendant qu’on prépare les « soupes de l’Enfant Jésus » qu’on offrira à la jeune femme qui représente la Vierge Marie et qu’on présentait aussi autrefois aux autorités et aux spectateurs.

En 1996, l’Adoration des Bergers de Labastida a été déclarée «d’Intérêt Touristique National ».

Oyón-Oion

Le « Katxi » est autre curieux personnage qui concentre toute l’attention des fêtes de San Vicente et San Anastasio les 21 et 22 janvier à Oyón-Oion. Vêtu d’une blouse rouge et verte, il est l’acteur principal des fêtes patronales depuis 1676. Pendant le défilé dans le village en compagnie des autorités, le « Katxi » se jette par terre à plusieurs reprises pendant qu’on fait ondoyer au-dessus de lui le drapeau de la ville.

Carnaval et Semaine Sainte

Pour trouver l’un des plus anciens et des plus singuliers carnavals d’Álava, nous devrons nous rendre à Zalduondo. Ce carnaval a aussi son acteur principal : le « Marquitos », un personnage grandeur nature qui incarne tous les maux. On le promène sur un âne dans les rues du village pour lui faire un procès et le brûler sur le bûcher. Il est accompagné d’autres personnages typiques, comme le balayeur, le collecteur de cendres, les « porreros » avec leurs matraques, les brebis et l’ours.

Des défilés de chars parcourent les rues de Vitoria-Gasteiz pendant le week-end du carnaval. Le jeudi précédant le Dimanche de Carnaval, on célèbre aussi le « Jeudi Gras », avec des groupes d’écoliers déguisés qui chantent dans toute la capitale et interprètent un concert final sur la place des Fueros.

Du Jeudi Saint au Dimanche de Pâques, plusieurs processions évoquent dans différentes localités la mort et la résurrection du Christ, notamment celles de Vitoria-Gasteiz et de Laguardia.

À Lagrán après la mise en scène de la descente de la croix, une procession de pénitents, fers aux pieds, parcourt les rues de la localité dans un silence uniquement rompu par le bruit des chaînes. Le Dimanche de Pâques, on peut assister à la tradition populaire du « Bûcher de Judas », qui a aussi lieu à Baños de Ebro et à Salinas de Añana.

Dans cette dernière localité de la Vallée Salée, après que Judas ait défilé dans le village monté sur une bourrique, il est pendu à un sureau dans un coin de la place. La procession démarre à midi et se divise en deux groupes pour les postérieures rencontres des étendards. Pour finir, le Christ ressuscité retrouve sa mère, la Vierge Marie, et les jeunes mettent le feu à Judas au son de la musique.

Laguardia

Entre les 23 et 29 juin, la routine abandonne les rues de Laguardia, où tout se transforme en joie et fête, avec les fêtes patronales de Saint Jean et Saint Pierre. Laguardia fourmille de monde. Le 23 juin à treize heures, les cloches sonnent et le chupinazo donne le coup d’envoi aux fêtes. Le drapeau est hissé sur le balcon de la Mairie au son des cornemuses et sous le fracas des pétards, laissant la place à des fêtes qui se termineront par le grand feu d’artifice final et l’enterrement de la barrique.

Mais à Laguardia, les fêtes ne sont pas seulement joie et animation, les traditions y occupent aussi une place importante. Le 23 juin même, en début d’après-midi, une troupe de danseurs, avec le « Cachimorro » en tête, se dirige en cortège à la recherche du maire et du régisseur pour les conduire à la place, où on procède à la descente du drapeau de Laguardia.

La descente est effectuée directement depuis le balcon jusqu’à la rue et le drapeau est ramassé par des employés de la mairie, qui le remettent au régisseur. Tout de suite après a lieu l’offrande de fleurs. Ensuite, les invités et le Conseil Municipal, précédés des danseurs, du « Cachimorro » et des joueurs de cornemuse, se dirigent à l’église San Juan.

Dans l’église, le drapeau de la ville est offert à la Vierge del Pilar et au Saint Patron durant la traditionnelle cérémonie de l’ondoiement du drapeau. Toute cette animation se termine le 28 juin avec l’ « enterrement de la barrique » et le vacarme du feu d’artifice final, qui clôturent les fêtes jusqu’à l’année suivante.

Elvillar/Bilar

Le Dolmen de la Chabola de la Hechicera est l’un des plus importants dolmens du Pays Basque espagnol, probablement le plus grand et le mieux conservé de toute la zone. La veille des fêtes de la Vierge, autour du 15 août, un aquelarre (mot provenant du basque et signifiant « pré du bouc ») est célébré sur le site avec un bouc, des sorcières, etc.

Sous le ciel étoilé et au son ininterrompu de la musique de la txalaparta – instrument à percussion traditionnel-, les groupes de personnes font des commentaires autour du feu sur ce qui est sur le point de se passer : la descente de la Sorcière du clocher de l’église jusqu’à la mairie. Le coup d’envoi des fêtes d’Elvillar est donné.

Llodio

Les fêtes de Saint Roch ont toujours eu la réputation de durer très longtemps, car elles commencent le 15 août et ne se terminent pas avant la fin du mois. Le jour de la Saint Roch, le 16 août, est le plus important des fêtes et donc celui où sont organisées une multitude d’activités. Le dernier samedi d’août, la fête des boudins rassemble une foule nombreuse venue déguster cette spécialité et se prolonge jusqu’à l’aube.

Depuis 1977, un concours gastronomique de civet de lapin et d’omelette de pommes de terre, très réputé et très populaire, est aussi organisé.

Elciego

Les Fêtes Patronales et la Procession de la Vierge de la Plaza à Elciego sont les fêtes les plus importantes de la localité. La fête locale de la ville a lieu le 8 septembre. Le dimanche antérieur, les fêtes sont annoncées à l’église par une personnalité, une coutume créée et organisée par un groupe d’amis vers 1988 et qui s’est répétée de manière ininterrompue jusqu’en l’an 2000, année où elle est passée sous la responsabilité de la Municipalité.

Le 7 a lieu l’offrande florale à la Vierge de la Plaza puis une fusée annonce le début des fêtes. La Plaza Mayor revêt ses plus beaux atours et le « Barrihuelo » se joint à l’animation générale et à la foule des « blusas », bras levés et cigare à la bouche, qui ne le perd pas de vue jusqu’à ce qu’il arrive à la Mairie et qu’il descende dire bonjour. Alors la fanfare, les joueurs de cornemuses et les grosses têtes partent de la place pour entamer leur traditionnel défilé.

Le 8 septembre est le « grand » jour et il est consacré à la Vierge de la Plaza. La procession, la messe et les offrandes diverses, dans une ambiance magnifique animée par la musique des joueurs de cornemuses, les danseurs et la fanfare et diverses autorités, impriment à cette journée un caractère singulier que chaque habitant assume comme le sien propre. L’ancienneté du rituel de cette cérémonie est attestée par un procès-verbal datant du 6 septembre 1885.

Courses de taureaux, bals, concours, spectacles et « taureau de feu », entre autres, animent les jours et les nuits des petits et des grands, jusqu’au 11 septembre, où le « Barrihuelo », fatigué lui aussi, nous fera ses adieux jusqu’à « l’année prochaine » lors d’une cérémonie dénommée « Enterrement de Barrihuelo », un moment apprécié de tous où le personnage fait l’inventaire des divers événements et anecdotes qu’il a pu glaner durant les fêtes.

Liens

Fêtes de Vitoria-Gasteiz

Fêtes dans d’autres localités d’Álava

Galerie multimédia